Fact Check

Le Pacte de Marrakech prévoit-il l’arrivée de 480 millions de migrants ?

Avec la signature du pacte de Marrakech, les fake news ont proliféré sur les réseaux sociaux. L’une d’elle, alarmiste, sous-entend que l’ONU prépare une invasion de l’Europe par 480 millions de migrants.

«Emmanuel Macron veut signer un pacte pour accueillir 480 millions de migrants dans 8 pays différents.»

Cette phrase, à propos du Pacte de Marrakech, a fait couler beaucoup d’encre. Ou plutôt elle a fait pleuvoir les caractères. L’auteur, Maxime Nicolle, est l’une des figures du mouvement des Gilets Jaunes. Il a tenu ces propos dans une conversation vidéo «Facebook Live», diffusée en direct le 3 décembre, avec Eric Drouet, un autre leader du mouvement. «S’il fait ça, il vend la France carrément…» ajoute-t-il.

Ci-dessus, la vidéo «questions réponses» diffusée en direct le 3 décembre 2018 sur Facebook par Eric Drouet, un des leaders du mouvement des Gilets Jaunes. Maxime Nicolle y évoque le Pacte de Marrakech et 480 millions de migrants (43′). La vidéo a été partagée sur Youtube par la chaîne Brest Buzz.

Mais la phrase a ensuite connu ses dérives, sur les réseaux sociaux, puis plus récemment dans certains médias. La rumeur a très vite alimenté les réactions à la signature du «Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières», dit pacte de Marrakech. Il a été signé le 10 décembre dernier par 148 États, sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies.

Le nombre a circulé d’un compte Twitter à un autre, accompagné bien souvent de propos alarmistes. Derrière ces commentaires se cache une idée pessimiste à propos de l’immigration. Mais l’idée que ce pacte inclue l’accueil de 480 millions de migrants en Europe est fausse. Et elle ne semble représenter aucune donnée identifiable.

Des propos relayés plus d’une centaine de fois

Sur Twitter, la piste Maxime Nicolle (alias «Fly Rider» sur les réseaux sociaux) apparaît comme la plus ancienne. La conversation vidéo en question a été vue plus 166 000 fois, et semble être la première source française de cette affirmation. Après le 3 décembre, date de la vidéo, l’information concernant «480 millions de migrants» est relayée plus d’une centaine de fois.

D’où Maxime Nicolle tient-il ce chiffre ? L’intéressé n’ayant pas donné suite à nos sollicitations, la réponse reste inconnue. Et l’origine du nombre 480 demeure difficile à retrouver. Il ne vient ni du texte du pacte, ni d’une source officielle. Même constat pour «les huit pays» en questions évoqués par Maxime Nicolle. Rien dans le pacte ne mentionne de pays destinés en particulier à accueillir des migrants.

Spécialiste des dynamiques de migrations, François Gemenne, soutient qu’il n’a «aucune idée» de l’origine de ce nombre qui, pour lui, ne correspond «à rien». Il émet cependant une hypothèse. «Étant donné que le nombre de migrants est aujourd’hui d’environ 240 millions (258 millions précisément en 2018) à l’échelle internationale, et que 480 millions est le double de 240 millions,  il est probable qu’un zozo à la télé ait annoncé que le nombre de migrants allait doubler d’ici à 2050».

Un contexte propice à la xénophobie

Ces propos interviennent dans un contexte où l’Europe compte aujourd’hui un peu moins de 750 millions d’habitants, alors que, selon Eurostat, sa population attendue en 2050 devrait, à l’inverse de nombreux continents en voie de développement, stagner voire légèrement diminuer. Face à ces chiffres, l’hypothèse d’une «invasion» de 480 millions de migrants en Europe peut faire peur et s’inscrit dans le mythe du «grand remplacement».

Si l’affirmation reprenant le nombre de «480 millions de migrants» a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, elle a malgré tout été réfutée par de nombreux internautes refusant de croire à de telles allégations.

 

Que dit vraiment le Pacte de Marrakech ?

Le Pacte de Marrakech a pour but d’améliorer la coopération entre les pays signataires dans le cadre des enjeux liés à l’immigration. Le pacte contient 23 objectifs. Il doit concilier les droits de l’Homme et  les réalités auxquelles font face les États concernant la sécurité et le contrôle des frontières.

Parmi les 23 objectifs, le pacte vise notamment à :

  • appréhender l’origine des flux de populations.
  • améliorer la gestion de ces flux entre pays d’origine : «Lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine» et «s’attaquer aux facteurs de vulnérabilité liés aux migrations et les réduire».
  • renforcer la lutte contre le trafic d’être humain et les passeurs : «Renforcer l’action transnationale face au trafic de migrants» Et «prévenir, combattre et éliminer la traite de personnes dans le cadre des migrations internationales».
  • Coopérer pour éviter tout décès lors des mouvements migratoires.
  • «Assurer l’accès aux services de base» aux migrants déjà sur place.
  • Ou encore «créer les conditions permettant aux migrants et aux diasporas de contribuer pleinement au développement durable dans tous les pays».

S. Collignon ; M. Fiachetti ; L. Juzdzewski ; S. Lavigne ; J. Ollivier ; W. Poutrain.

Leave a Comment