Fact Check

Les sacs réutilisables sont-ils meilleurs pour l’environnement que les sacs à usage unique ?

Aujourd’hui, des sacs réutilisables sont proposés en sortie de caisse. Ils sont en effet moins nocifs pour l’environnement que les sacs à usage unique (en plastique comme en papier), d’après le ministère de la Transition écologique. Cette affirmation semble vraie.

En moyenne, chaque année, un Européen utilise 200 sacs en plastique à usage unique. Face à ce constat alarmant, l’Union européenne (UE) a décidé de prendre des mesures drastiques. Une directive adoptée en avril 2015 prévoit en effet de faire payer tous les les sacs en plastique disponibles en caisse ou d’encadrer la quantité de sacs utilisés par chaque habitant. La France a directement emboîté le pas à l’UE, et est même allée au-delà de ses prescriptions : depuis le 1er juillet 2016, elle a fait le choix de l’interdiction des sacs en plastique à usage unique. Les sacs en papier sont toujours autorisés, mais elle encourage le recours aux sacs réutilisables en polyéthylène (PE). La France a ainsi “pour ambition […] de réduire les impacts environnementaux considérables liés à la production et la distribution” des sacs en plastique, peut-on lire sur le site du ministère de la Transition écologique.

Non, tous les sacs en plastique ne sont pas interdits

Contrairement à une idée reçue, certains sacs en plastique sont toujours autorisés en sortie de caisse. Ils doivent toutefois répondre à un critère précis : une épaisseur supérieure à 50 microns.

Remplacer les sacs à usage unique par des cabas en PE réutilisables, est-ce meilleur pour l’environnement ? Les mesures prises par la France jusqu’à présent semblent en tout cas avoir porté leurs fruits.

Pour l’Ademe, les sacs réutilisables ont un meilleur bilan environnemental

D’après Nadia Bœglin, directrice déléguée à la transformation de l’entreprise à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), les sacs réutilisables en PE présentent bel et bien un meilleur bilan environnemental que les sacs en plastique à usage unique. Elle en veut pour preuve les résultats de l’étude ACV sacs Carrefour menée en 2004, qui se vérifient encore d’après elle. Selon cette étude en effet, un cabas réutilisable en PE nécessite, entre autres, une plus faible consommation d’eau à la production, et émet moins de gaz à effets de serre.

Des sacs en polyéthylène, en papier et en amidon de maïs ont été testés par rapport à sept indicateurs environnementaux © Ademe

Mais cette étude a plusieurs limites. Tout d’abord, “l’impact environnemental des cabas PE et leurs performances par rapport aux sacs jetables dépend très fortement de leur masse et du nombre d’utilisations des cabas et donc du comportement du consommateur”, note le rapport. En d’autres termes, pour que les sacs alternatifs contribuent à la préservation de l’environnement, il faut qu’ils soient réutilisés au moins cinq fois.

Ensuite, l’utilisation des sacs réutilisables en PE varie selon que l’on achète ses produits dans des commerces de centre-ville ou dans de grandes surfaces en périphérie. Il est en effet plus fréquent d’utiliser son cabas en grande surface, car on peut le transporter dans le coffre de sa voiture. A contrario, dans les commerces de proximité, les achats se font souvent de manière impulsive, et il n’est pas rare que les clients rachètent un cabas lors de leur passage en caisse.

Toujours pas de bilan de la loi

La remise d’un rapport au parlement sur la mise en œuvre de la loi relative à la transition énergétique, qui a acté l’interdiction des sacs en plastique jetables, était prévue pour janvier 2018. Aujourd’hui cependant, aucune information ne filtre sur le sujet. Cet aspect n’a pas échappé au sénateur Hervé Maurey, président de la commission aménagement du territoire et développement durable. Son collaborateur, Brice Brandenburg, affirme que le gouvernement n’a pas communiqué sur la sortie du rapport, malgré ses nombreuses relances. Du côté de l’Ademe, qui contribue à la rédaction du rapport, on table sur une publication en 2019, nous indique Sylvain Pasquier, coordinateur de secteur au sein du service produits et efficacité matières.

Pour l’heure donc, le rapport n’est pas disponible. Nous n’avons ainsi aucun résultat récent sur les impacts environnementaux des sacs réutilisables en PE. Néanmoins, d’après Nadia Bœglin, les grandes tendances dégagées par l’étude de l’Ademe de 2004 sont toujours valables : au-delà de cinq utilisations, ces sacs sont moins nocifs pour l’environnement que les sacs en plastique à usage unique. Les sacs réutilisables en PE sont-ils plus écologiques ? C’est probablement vrai.

C. Altenburger, L. Chassagne, J. Grelier, M. Le Rest, S. Ouabi, A. Passilly, R. Taillefer

1 comment

Enquête sur les plastiques : Pauline la particule 21 décembre 2018 at 11 h 05 min

[…] Ma serviette vient d’être achetée, et je me retrouve dans un sac dit réutilisable. J’ai lu sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire que depuis le 31 mars 2016, il est interdit d’être emballée dans un sac à usage unique, c’est-à-dire un sac à l’épaisseur inférieure à 50 microns. Il semblerait que cela réduise les impacts environnementaux, et ce quelle que soit la matière : tissu, papier, et même plastique ! J’ai donc décidé d’aller vérifier cette information. […]

Reply

Leave a Comment